0

Théo's advices #5

Pendant l’effort :

La récupération pendant l’effort se traduit par l’anticipation, la lecture de terrain et la maîtrise de son pilotage. Adopter certains automatismes permet de préserver son énergie.

Vous venez de franchir une montée longue et vous êtes à bout, ne vous arrêtez pas ! Profitez du replat ou de la descente pour tourner les jambes, sans mettre de braquet. Cela aura pour effet de préserver la circulation sanguine sans pour autant ajouter des déchets dans le sang, au contraire.
L’arrêt vous paraîtra bénéfique sur l’instant, mais vous le regretterez au redémarrage !

Servez-vous du temps passé en descente pour récupérer. Pour cela il faut que votre pilotage soit lisse et fluide :

  1.      Regardez loin devant, cela permet d’anticiper les obstacles et les trajectoires.
  2.      Détendez-vous, ne soyez pas crispé et restez mobile sur votre vélo.
  3.      Lorsque cela est possible, faites tourner un peu les jambes.

En compétition, toute la science se trouve dans le compromis entre attaque et récupération, vitesse et lucidité.

Ces notions sont primordiales dans les portions descendantes, mais restent importantes dans toutes les phases de la pratique.

L’alimentation et l’hydratation pendant l’effort sont des éléments non négligeables, ils permettent au corps de limiter les pertes énergétiques engendrées par l’activité. C’est comme un V8 de voiture (le moteur, pas le sac !), sans carburant, il ne tournera pas plus fort que le 1.2L d’une Twingo !

 

Après l’effort :

Après un entraînement intensif ou une course, essayez de consacrer un peu de temps à la récupération active. Pédaler 15 à 30 minutes sans effort permettra d’éliminer plus rapidement les déchets et de faire une décontraction musculaire. Profitez-en pour vous réhydrater.

Le repas d’après course est l’un des plus importants, c’est celui qui va permettre de refaire les stocks. Les aliments de qualité, riches en fibres, glucides, protéines… favoriseront votre récupération musculaire.

Enfin, il va de soi que le sommeil joue un rôle prépondérant, il ne faudrait pas le négliger !

PS : Si le cœur vous en dit, vous pouvez aller plus loin, avec des boissons spécifiques de récupération, des chaussettes de contention, la technique des jambes en l’air (15 à 20minutes), des massages… Chaque petit détail est bénéfique, surtout si vous êtes compétiteur !

Leave a Comment

Your email address will not be published.


Hey dude, we are using cookies ;) close